Envoyer l'article J'aurais voulu que tu que tu cours derrière moi et que tu m'attrape les hanches, comme dans les films américains. Mais non, tu as préféré rester planter là, a me regarder m'éloigner les yeux emplis de vide. C’était tellement cliché qu'on m’aurait crue sortie tout droit du film "LoL», d'un livre d'amour ou d'une chanson de Christina Aguillera. J'ai marché en me disant que finalement, le bonheur, c'étais peut-être de manger une glace à la fraise en regardant un film. à mes amis

Envoi de l'article à mes amis sur Skyrock

Tu dois être identifié pour envoyer cet article à tes amis

Envoi de l'article par email aux amis de mon choix

Sépare chaque adresse email avec une virgule

Fermer cette fenêtre