Envoyer l'article Ainsi dans la vraie vie, on ne peut pas être le héros qui sauve les jeunes filles en péril. Le prince charmant que je croyais incarner n’avait plus qu’a se rhabiller, la princesse préférait barbe bleue, même si elle savait que sa cave était emplie de cadavre de jeunes filles suspendus à des crochets de boucher. Je m’étais trompé. On ne peut pas aider les autres, on peut juste être le témoin de leurs parcours de douleur et les encourager à tenir bon. Si on intervient on est emporté. à mes amis

Envoi de l'article à mes amis sur Skyrock

Tu dois être identifié pour envoyer cet article à tes amis

Envoi de l'article par email aux amis de mon choix

Sépare chaque adresse email avec une virgule

Fermer cette fenêtre