Envoyer l'article Un coeur tendre, qui hait le néant vaste et noir, Du passé lumineux recueille tout vestige.Le soleil s'est noyé dans son sang qui se fige, Ton souvenir en moi luit comme un ostensoir à mes amis

Envoi de l'article à mes amis sur Skyrock

Tu dois être identifié pour envoyer cet article à tes amis

Envoi de l'article par email aux amis de mon choix

Sépare chaque adresse email avec une virgule

Fermer cette fenêtre